@PNUD Mali

 

«Cela fait plus 120 ans que nous sommes en pénurie d'eau. Nous partons à Haadja, Orodou et Témba, villages situés entre 5 et 10 kilomètres de Dembeli, toutes des zones à côtes pour chercher de l'eau. Sans charrette ni moto cela est pénible. » - Issa Soukounaba, habitant du village de Dembeli.

La consommation de l'eau des juments insalubre et insuffisante a entrainé des problèmes de santé.

«Nous partions chercher de l'eau dans les différents villages voisins et souvent nous trouvions des excréments humains dans l'eau. Mais avec tout cela nous étions obligés d'amener cette eau. » - Bintou Ombotibé, habitante du village de Dembeli.

« L'être humain n'est rien sans eau… on avait vraiment soif et faim, car il n'avait pas assez d'eau. Quand on sortait le matin pour aller chercher de l'eau, on ne rentrait qu'à midi et cela trouve que les enfants pleurent de faim. On ne mangeait qu'une fois par jour et on avait même de la peine à se laver correctement. Maintenant tout cela est derrière nous, car même les problèmes de santé ont diminué. » - Kanda Ouologuème, Chef du village de Dembeli.

Considéré comme un village maudit par certains, les habitants du village se contenter d'un repas par jour. La survie du village était menacée et les autorités régionales envisageaient de le déplacer.

«Il y'a eu 10 forages négatifs avant l'arrivée du projet. Nous avons réalisé 2 fourrages qui sont aussi devenus négatifs. Le 13ème fut réalisé par une ONG Internationale au Mali. Nous ne savions pas quelle était la solution. C'est un village qui était presque menacé. Les femmes refusaient de se marier à cause du problème d'eau. Après plusieurs tentatives, nous sommes rendus compte que c'est une zone assise sur des failles. Une fois que vous faites le fourrage à un certain niveau, l'eau fuit. »-  Balogo Telly, coordinateur national du PACV-MT.


Le Programme d'Appui aux Changements Climatiques dans les Communes les plus Vulnérables des Régions de Mopti et Tombouctou (PACV-MT)  financé par le Gouvernement du Mali, le PNUD et le fonds d'adaptation au changement climatique avait pour objectif principal améliorer la résilience des communautés vulnérables et leur capacité d'adaptation aux changements climatiques dans les régions de Mopti et de Tombouctou.

Au cours de son intervention, le programme a réalisé le fourrage à Mogui, village voisin proche de Dembeli avant d'implanter le château, la pompe ainsi que les bornes fontaines au niveau du village permettant l'approvisionnement en eau de Dembeli au grand soulagement de ses habitants. Il a permis entre autres l'accès à l'eau de 141 994 personnes dont 71381 femmes , le déblocage de 9,1 km de canaux pour l'exploitation forestière 350 ha de plaines rizicoles pour environ 8 299 paysans , la formation de 1947 personnes sur les techniques de production agro-sylvo-pastorales et d’amélioration des résultats.

 

- Toute l'histoire : https://www.youtube.com/watch?v=tjudrXAzaFg 

Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Icon of SDG 06

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global