Photo : Remise d’équipements de prévention au MJDH le 24 avril 2020 en présence de Me Malick Coulibaly, Ministre de la justice, et d’Alfredo Teixeira, Représentant Résident Adjoint du PNUD Mali

 

Le Mali fait partie des nombreux pays d’Afrique touchés par la pandémie de la COVID-19. A la date du 14 juin 2020, près de 1,809 maliens ont été testés positivement et 104 sont décédés des suites de la maladie.

 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), ainsi que les principaux partenaires internationaux intervenants en appui au secteur de la justice (en particulier le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et l’Union Européenne), ont rapidement entrepris une action de plaidoyer auprès du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme (MJDH) afin réduire la surpopulation de détenus pour limiter les risques de diffusion du virus au sein des établissements pénitentiaires. Ces efforts conjoints ont porté à ce jour à la libération de plus de 1,300 condamnés et 200 prévenus dont 32 femmes.

 

L’appui technique et logistique du PNUD et de la MINUSMA au MJDH cherche aussi à prévenir la diffusion du virus au sein des institutions judiciaires et pénitentiaires à travers la remise de plus de 150,000 USD d’équipements de prévention et l’appui au transfèrement de détenus. Les kits ont notamment permis aux magistrats, au personnel du Parquet et du Tribunal, ainsi qu’aux autres agents d’appui, de travailler à l’examen urgent et prioritaire des dossiers des justiciables les plus exposés au risque d’attraper la COVID-19, à savoir les personnes âgées, les malades, les femmes et les enfants. En outre, la réalisation de 10 forages permettra de disposer de l’eau nécessaire pour assurer une bonne hygiène au sein des prisons. Ces appuis s’inscrivent dans le cadre du projet prison Mandela financé par le Royaume des Pays-Bas et du projet « Approche intégrée pour lutter contre l’impunité et pour un accès amélioré à la justice dans le Centre du Mali » financé par le Fonds pour la consolidation de la paix .

 

Grâce au partenariat tripartite entre le PNUD, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI), le PNUD et la MINUSMA ont également uni leurs efforts à ceux de la Commission Nationale des Droits de l’Homme pour assurer une meilleure prise en compte des droits de l’homme dans les décisions du gouvernement pour résoudre cette crise sanitaire. La Commission a effectué des visites de monitoring auprès des lieux de garde à vue, des juridictions et des établissement pénitentiaires afin de s’assurer que les droits des justiciables soient respectés, et que les mesures prises par les autorités pour réduire la population carcérale et prévenir la diffusion du virus ont bien été mises en œuvre.

 

Le PNUD, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la MINUSMA prévoient maintenant de réaliser une étude d’impact afin d’évaluer les effets de cette crise sur le fonctionnement de la justice et les droits des justiciables et d’identifier les mesures à mettre en œuvre pour rétablir la pleine fonctionnalité des juridictions.

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global