groupe de reflexion au cours de l'atelier de dakar sur les innovations juin2019

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a lancé en début d’année l’initiative « Accelerator Labs  » (Laboratoires d’accélération) pour catalyser des solutions innovantes et relever les défis de développement complexes de notre époque. En se concentrant sur des idées novatrices, des itérations et des expérimentations rapides, le PNUD souhaite changer sa façon d’aborder la résolution de problèmes en Afrique.  

En mettant l’accent sur l’innovation, le PNUD veut changer sa manière de penser, de mettre en œuvre ses programmes et projets, d’investir et de gérer pour plus d’efficacité et d’efficience. L’apprentissage actif est un élément clé de notre travail quotidien, pour détecter des solutions pratiques, porteuses et à même de subvenir aux besoins essentiels des populations de sorte à « ne laisser personne de côté ».

Les « Accelerator Labs » permettront de capitaliser des solutions développées par des individus pour résoudre leurs problèmes du moment.

L’initiative est financée par la Coopération Allemande et la Fondation du Qatar pour le Développement, avec comme partenaires de mise en œuvre l’Agence Italienne de Coopération et la Fondation pour l’Innovation NESTA.

La démarche suivie consiste à créer un réseau d’apprentissage pour tester de nouvelles méthodes de travail permettant de relever les défis de développement. De nouvelles approches sont proposées pour élaborer les programmes et projets de sorte à trouver des solutions innovantes aux défis complexes du développement. L’idée est de sortir des sentiers battus et d’envisager de ré-imaginer le développement pour le 21è siècle

Dans le but d’accélérer le processus, une session de formation et d’échanges a été organisée par le Bureau Régional pour l’Afrique (RBA) du PNUD pour faire la cartographie des initiatives d’innovation en cours dans les bureaux de pays africains. Elle a traité de : (i) la manière dont les initiatives d'innovation et l'accélération des ODD pourront être étendues, (ii) l’importance des savoirs pionniers et solutions innovantes pour l'Afrique, (iii) la manière d’utiliser les technologies numériques pour améliorer notre travail et créer de nouvelles méthodes de travail iv) les nouvelles manières de penser pour découvrir de nouvelles solutions aux nouveaux défis qui se posent tous les jours sur la voie du développement économique et social des pays africains.

A ce jour, 60 bureaux pilotes du PNUD à travers le monde sont parties prenantes de l’ initiative de laboratoires d’accélération dont 27 pour la région Afrique. Les autres bureaux pays de la region qui n’ont pas encore de laboratoire accordent une importance accrue à l’innovation et ont également pris part à la session de formation.

Le cycle/ processus des « Laboratoires d’accélération », à l’instar de toute démarche d’innovation, se décompose en cinq (5) étapes à savoir : l’identification des problèmes, l’exploration des solutions/opportunités, la conception des projets, le test des solutions et la mise à l’échelle.

La complexité du développement engage le PNUD à aider les pays à trouver des solutions plus rapides et plus durables en vue de transformer son approche collective en introduisant de nouveaux protocoles, appuyés par des preuves et des pratiques qui accélèrent le test et la diffusion de solutions dans et entre les pays. Cela permettra à la communauté mondiale d'apprendre collectivement des connaissances et de l'ingéniosité locales à une vitesse et à une échelle telles que requises par nos sociétés et notre planète.

A travers cette initiative, le PNUD met l’innovation au cœur de son action et renforce son positionnement d’avant-garde dans le domaine de l’appui au développement des pays africains et la réalisation de l’Agenda 2030.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe