@PNUD Mali / Photo : Mohamed Diawara

 

Le Ministère de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l'Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale (MRPCN), avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a tenu, du 13 au 14 2021 à Bamako, un atelier de validation du projet de la nouvelle stratégie nationale de la réconciliation et de la cohésion sociale et son nouveau plan d'actions 2021-2025.

Cet atelier est la conclusion d'une série de consultations régionales avec l'appui du PNUD, en partenariat avec la MINUSMA, le Bureau Allemand au Développement au Mali (GIZ) et Folke Bernadotte Académie de la coopération Suédoise. Il vise à créer un espace d'échange pour présenter, discuter et valider les différents axes thématiques ainsi que les mécanismes de suivi-évaluation de la stratégie nationale et de son plan d'actions 2021-2025, avant sa finalisation et son adoption définitive.

L'objectif est de renforcer les capacités du MRPCN à piloter et à suivre la mise en œuvre de la réconciliation nationale et de cohésion sociale, et mettre en place un cadre plus inclusif de concertation et de coordination intersectorielle pour la mise en œuvre des actions du gouvernement et de ses partenaires en matière de cohésion sociale, de paix et de réconciliation au Mali.

« Le présent projet de stratégie cadre parfaitement avec. Les priorités de la transition, les documents stratégiques existants tels que le CREDD 2019-2023, la politique nationale de lutte contre l'extrémisme violent, le plan de stabilisation intégré des régions du centre, l'accord pour la paix et la réconciliation issue du processus d'Alger, etc. » a dit le Colonel-major Ismaël Wagué, ministre de la réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale, chargé de l'accord pour la paix et la réconciliation nationale.

L'exercice demandé aux participants était d'établir l'état des lieux des différends politiques, religieux, sociaux, culturels, économiques ; de proposer des actions devant être conduites par les maliens et maliennes pour la résolution pacifique et durable de ces différends ; d'envisager les mesures urgentes pour la diffusion de l'Accord pour la paix et la réconciliation nationale et sa mise en œuvre et de proposer des initiatives devant être lancées par l'État et ses partenaires pour réaliser des projets de développement en faveur des canapés défavorisées (jeunes et femmes) et des zones défavorisées pour l'équilibre souhaité entre les régions administratives de notre pays.

« Une stratégie nationale de réconciliation et de cohésion sociale permettra à l'ensemble des acteurs maliens de contribuer à construire une nation forte, unie et fraternelle, réconciliée dans sa diversité en privilégiant le dialogue, le pardon et le vivre-ensemble. » a indiqué Jo Scheuer, le représentant résident du PNUD.

Ce document, une fois finalisé, devra permettre à l'ensemble des acteurs de construire et de renforcer une vision partagée et durable autour des priorités de paix, de réconciliation nationale et de cohésion sociale.

Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global