Boîte de conserve confiture de mangue. @PNUD Mali

A Yanfolila, petite ville de 12 000 habitants au sud-ouest du Mali et chef-lieu du cercle administratif du même nom, le potentiel agricole est réel. La culture des mangues et du karité représente des opportunités économiques immenses. Un titre d'exemple, le cercle de Yanfolila fournit à lui seul un quart de la production nationale annuelle de mangues, soit 50 000 tonnes. Mais la mangue est un fruit délicat qui demande des techniques particulières de cueillette et de conservation.

Korotoumou est membre de la coopérative féminine de production de confitures, Dijiguiya, qui signifie 'espoir' en langue Bambara: «Avant, notre matériel était composé de marmites, de fourneaux à charbon et le travail était manuel. Nous laissions nos mangues pourrir, nous n'avions ni les moyens, ni les connaissances pour réussir. »

Pour améliorer les conditions de vie et l'émancipation socio-économique des femmes rurales, le gouvernement et le PNUD ont bénéficié de la mise en place d'une unité de transformation de mangues en confiture.

Financée avec les fonds du «Match contre la pauvreté» organisé chaque année par le PNUD, cette initiative permet non seulement de créer des emplois mais aussi aux agriculteurs d'être moins dépendant du climat. L'unité de Yanfolila a créé 20 emplois dirige dont 15 employés permanents.

 

 

«Nous avons reçu des formations sur la notion de qualité ou comment associer hygiène, bon conditionnement et belle présentation du produit, explique Fatoumata Camara, elle aussi membre de la coopérative Djiguiya. L'unité de production actuelle est moderne et tout le travail est fait grâce aux machines. Nous produisons maintenant dix fois plus qu'avant. »

L'unité produit des confitures de mangues de fin mars à juillet, et des confitures de papaye de novembre à décembre. La capacité de production de l'unité est d'environ 150 000 pots de confitures destinés au marché national et à l'exportation.

Si la coopérative a obtenu les certificats nécessaires à l'exportation en respectant les normes internationales, «le défi est maintenant de diversifier les points d'écoulement de nos produits pour assurer la pérennité de notre exploitation», explique Fatoumata.

A cet effet, le Cadre Intégré du Commerce, une initiative du PNUD et de 5 autres institutions internationales pour améliorer le commerce multilatéral dans les Pays Moins Développés, continuez de porter ses fruits. L'octroi de crédits aux exportateurs de mangues; le traitement phytosanitaire de 7000 hectares de vergers par an; et la mise en place d'un système de gestion de qualité dans les coopératives, entre autres efforts, ont permis de multiplier par 10 le volume des exportations de mangues entre 2004 et 2014. Grâce à la certification ISO 22000 obtenus récemment, le Mali espère exportateur 300000 pots de confiture de mangue vers l'Europe et les États-Unis en 2016.

D'autres secteurs, comme la gomme arabique et le karité, connaissent le même succès.

A retenir

• La transformation de fruits crée des emplois pour les femmes rurales et permet de réduire la dépendance au climat

• L'unité de Yanfolila produit 150 000 pots de confitures par an destinés au marché national et à l'exportation

Le volume des exportations de mangues a été multiplié par 10 entre 2004 et 2014

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global