Le Pouvoir des femmes

12 déc. 2017

Le jardinage est une activité complémentaire courante pour les femmes du Mali, qui tirent leur revenus de la vente de légumes. Mais la raréfaction de l’eau due aux changements climatiques a rendu la vie difficile.

“Nous manquons d’eau. Le jardinage est devenu presque impossible », explique Fatoumata Diarra, membre d’une coopérative de femmes du village de Massantola.

 

Fatoumata Diarra est membre d’une coopérative féminine à Massantola, au Mali occidental.

 

  • Les hommes sont généralement responsables des cultures de rente telles que le coton, le millet ou le riz. Mais avec des averses moins fréquentes et une saison des pluies plus courte, ces exploitations sont de plus en plus fragiles, mettant plus de pression sur les femmes. Elles doivent non seulement travailler, mais aussi obtenir suffisamment d’eau et de nourriture pour soutenir leur famille.

Avec l‘intensification des sécheresses, il faut plus de temps pour récolter l’eau potable et le bois de chauffe.

 

CIBLer LES FEMMES

La Direction nationale de l’Agriculture, en partenariat avec le PNUD, travaille à renforcer les communautés agricoles et à autonomiser les femmes pour atténuer les conséquences sociales et économiques du changement climatique

  •  

À Massantola, le projet a aidé la coopérative de Fatoumata Diarra à déblayer un terrain pour permettre le jardinage et un accès à l’eau.

“ Grâce au projet, nous avons pu installer une clôture et un puits qui fonctionnent à l‘énergie solaire ”, explique Fatoumata.

 

Le Mali est l‘un des six pays participant au fond mondial d’Adaptation aux changements climatiques (FACC), aux côtés du Cambodge, du Cap Vert, Haïti, du Niger et du Soudan.

Pour plus d‘informations sur le projet: www.adaptation-undp.org/projects/ccaf

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global