NOS PRIORITÉS

Gouvernance
démocratique

Renforcement des capacités des institutions et des autorités nationales et locales 

          Dans le domaine de la décentralisation

Le PNUD accompagne le processus de l'approfondissement de la Décentralisation depuis déjà quelques années. Au titre de 2017 et conformément à la mise en œuvre de l'Accord de paix pour la réconciliation au Mali, les Programmes des Nations Unies pour le développement a soutenu l'opérationnalisation des autorités intérimaires installées dans les régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Ménéka et Taoudeni (à confirmer par Mohamed) à travers une série de formations et la dotation en équipement et matériels de travail. Ainsi, 960 nouveaux élus et 61 membres des autorités intérimaires ont été formés de divers équipements de travail et ont bénéficié de formations sur leurs rôles et responsabilités en général, mais également sur la gestion budgétaire et comptable, la passation des marchés et la gestion des Collectivités Territoriales . 

Dans le cadre de son partenariat avec le Grand-Duché du Luxembourg, les capacités de plus de 324 femmes des régions de Ségou et Sikasso ont été améliorées en technique de plaidoyer et de négociation, leur permettant ainsi d'influer dans les instances de prise de décisions pour une meilleure intégration des besoins des femmes dans la formulation des PDESEC et pour une budgétisation sensible au Genre. L'appui institutionnel apporté au ministère de la Décentralisation pour soutenir la révision des textes aura aidé à faire avancer le transfert des compétences aux collectivités territoriales, avec 2 nouvelles compétences transférées (Agriculture et Culture) en 2016 portant le nombre à 5 qui était la cible en 2019

L'Appui à l'organisation des élections municipales à travers les PAPEM s'est matérialisé à travers la mise en place des logistiques, la formation des xxxx agents électoraux et la finalisation des travaux du RAVEC (recensement administratif à vocation Etat Civil). Les élections communales malgré la situation sécuritaire peu favorable ont pu avoir avec une forte représentativité des femmes (26 080 candidates soit 37%) dont 2 830 femmes élues contre 927 en 2009 (soit 3 fois plus). Grace à l'appui pour la modernisation de l’Etat Civil, le RAVEC a enregistré une belle performance à travers l’enrôlement de 352 395 nouvelles personnes, 477 251 nouvelles naissances et 58 060 nouveaux majeurs inscrits dans le fichier électoral. Dans le cadre de l'appui aux travaux du RAVEC,

Dans le domaine de la restauration de l'autorité de l'État 

Le PNUD avec l'appui financier de ses partenaires accompagne depuis 2013, les efforts des autorités maliennes pour le retour de l'administration dans les régions du Nord à travers la réhabilitation des infrastructures de l'administration (Centres d'État civils, Conseils de Cercle) et de la Justice. Au cours de l'année 2017, les efforts conjugués des interventions ont permis d'assurer la présence sur le terrain de 557 agents de l'État (secteurs de la justice, de l'administration locale, de la sécurité) et exerçant leurs fonctions dans de bonnes conditions. Le service public de proximité a ainsi bénéficié à 7094 personnes dont X femmes (documents administratifs, assistance judiciaire), favorisant une accalmie sécuritaire aux 28593 habitants de Youwarou à travers la permanence des agents de sécurité.

150 ménages vulnérables (dont 50% de femmes chef de ménage) sont désormais capables de prendre en charge leurs besoins quotidiens grâce au soutien aux AGR dans les domaines de la transformation agroalimentaire, de la petite industrie et de l'artisanat.

Au titre de 2017, les infrastructures réalisées sont:

Travaux terminés: 20 infrastructures réhabilitées: 

  • 3 palais de Justice (Ansongo, Ménaka, Bourem);
  • 5 logements de juge (Ansongo, Ménaka, Bourem et Mopti / 2) 
  • 4 Bureaux d'assistance juridique et judiciaire / BAJJ sont construits (Ansongo, Ménaka, Bourem et Mopti);
  • 2 commissariats de police sont réhabilités (Mopti et Ansongo);
  • 1 maison d'arrêt et de correction de Gao,
  • 2 mairies de Gounzoureye et Gao,
  • 1 bureau et la résidence du préfet de Gao
  • 2 quartiers de haute sécurité sont réhabilités et le MCA de Bamako est équipé d'équipements sécuritaires et d'énergie solaire. 

Les travaux de réhabilitation / construction en cours 

  • 6 logements de juges (Tombouctou / 2, Niafounké / 2, Gao / 2);
  • Les bureaux et résidences de préfet / préfet adjoint / sous-central à Douentza, Bankass, Koro, Bandiagara, Gourma Rharous
  • Mairies à Bankass, Diré et Youwarou;
  • la maison d'arrêt de Gourma Rharous;
  • Le Conseil de cercle et la résidence du préfet à Goundam;

Au-delà des travaux, les études techniques du tribunal et de la maison d'arrêt de Kidal ont été élaborées. Des études techniques ont également été conduites dans une trentaine de pénitenciers des régions de Ségou, Sikasso, Kayes et Koulikoro et ont permis pour la première fois, à l'administration pénitentiaire du Mali de broyeur de données informatives actualisées sur les conditions de détention dans des prisons et de servir d'outil d'aide à la décision pour améliorer les conditions dans les maisons d'arrêt. En attendant, le PNUD un procédé à la distribution de kits de dignité (composés d'un drap, une serviette de bain, un paquet de 30 serviettes hygiéniques moyennes, une brosse à dents, une pâte de dentifrice,

Dans le domaine de la justice et de l'administration pénitentiaire:

L'appui du PNUD au ministère de la Justice et de l'Administration Pénitentiaire aura permis d'améliorer les conditions de détention et l'accès à l'assistance judiciaire. Ainsi, sur une population carcérale de 5 184 pensionnaires des prisons du Mali, plus de 3 101 détenus provisoires, soit 60% de la population carcérale, ont eu accès à l'assistance juridique. En conséquence, le nombre de dossiers avec irrégularités et ceux des détenus avec déficience mentale a diminué de…% (Tsagao). Sur financement du royaume des Pays Bas, quatre (04) Bureaux d'assistance juridique et judiciaire (BAJJ) ont été livrés aux autorités, où xxx personnes ont bénéficié de leur assistance. (Maina et Tsagao) à revenus insuffisants. 50% de détenus ont pu obtenir des améliorations de leurs conditions de vie à travers une literie convenable (matelas),

Le PNUD a apporté divers autres appuis à l'administration pénitentiaire:

  • Renforcement des capacités techniques et institutionnelles des directeurs régionaux et régisseurs avec l'appui à l'organisation de la première conférence annuelle sur l'appropriation des règles Nelson Mandela des Nations Unies;
  • Conduite des actions de transfert de 460 détenus de trois (3) zones surpeuplées (MCA Bamako, Fana et Kayes) vers des établissements moins peuplés pour un gain d'espace consolidé d'environ 534,02 m2 en attendant la réalisation des travaux d ' infrastructures et en contribuant ainsi à l'amélioration globale des conditions de détention;
  • Lancement du processus d'informatisation des établissements pénitentiaires;
  • Lancement des travaux de génie civil tous azimuts dans les localités suivantes: Fana, Kita, Bougouni, Ouéléssébougou, Kayes, Mopti et Bollé Mineurs à Bamako ces travaux sont une clé pour une augmentation significative des conditions générales de détention;
  • Lieu d'un atelier de consultation des parties concernées sur l'assistance judiciaire en faveur des détenus provisoires. Cet atelier à réuni 25 participants du Ministère de la justice (Magistrats, CPS, DNAJ, ISJ et la DNAPES), de l'ONU (PNUD, SAJP, DDH, ONUFEMMES, UNICEF), du CICR, du Barreau et de la Société civile (JUPREC, DEMESO, ODEF, AMDH). Face à l'importance des cas de détentions provisoires au Mali (près de 4100 sur 6000 détenu (e) s au Mali en novembre 2017), l'objectif de cet atelier était de faire un diagnostic des détentions provisoires du Mali et relever les actions urgentes à mettre en œuvre en vue de leur réduction. Il a notamment permis de relever que les causes ci-après sont à l'origine du nombre important de détentions provisoires: i) les renvois systématiques des suspects en prison par les magistrats, ii) les jugements tardifs,
  • Renforcement des capacités techniques et institutionnelles des directeurs régionaux et régisseurs avec l'appui à l'organisation de la première conférence annuelle sur l'appropriation des règles Nelson Mandela des Nations Unies;
  •  Conduite des actions de transfert de 460 détenus de trois (3) zones surpeuplées (MCA Bamako, Fana et Kayes) vers des établissements moins peuplés pour un gain d'espace consolidé d'environ 534,02 m2 en attendant la réalisation des travaux d ' infrastructures et en contribuant ainsi à l'amélioration globale des conditions de détention;
  •  Lancement du processus d'informatisation des établissements pénitentiaires;
  • Lancement des travaux de génie civil tous azimuts dans les localités suivantes: Fana, Kita, Bougouni, Ouéléssébougou, Kayes, Mopti et Bollé Mineurs à Bamako ces travaux sont une clé pour une augmentation significative des conditions générales de détention;

  •  
    Lieu d'un atelier de consultation des parties concernées sur l'assistance judiciaire en faveur des détenus provisoires. Cet atelier à réuni 25 participants du Ministère de la justice (Magistrats, CPS, DNAJ, ISJ et la DNAPES), de l'ONU (PNUD, SAJP, DDH, ONUFEMMES, UNICEF), du CICR, du Barreau et de la Société civile (JUPREC, DEMESO, ODEF, AMDH). Face à l'importance des cas de détentions provisoires au Mali (près de 4100 sur 6000 détenu (e) s au Mali en novembre 2017), l'objectif de cet atelier était de faire un diagnostic des détentions provisoires du Mali et relever les actions urgentes à mettre en œuvre en vue de leur réduction. Il a notamment permis de relever que les causes ci-après sont à l'origine du nombre important de détentions provisoires: i) les renvois systématiques des suspects en prison par les magistrats, ii) les jugements tardifs,.

 Dans le domaine du renforcement de la résilience des autorités sur le PEV:

L'appui au Mali fait suite à la réunion organisée en avril 2016 à Nairobi par le PNUD, où le Mali a été retenu comme pays récipiendaire de l'initiative PVE. Pour ce faire, il fallait se doter d'une stratégie nationale de prévention de l'extrémisme violent et développer un plan d'action pluriannuel.

En réponse à l'invitation du PNUD, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l'intégration africaine, un mis en place un comité de pilotage pour l'élaboration de la stratégie nationale PVE et de lutte contre le Terrorisme. Le PNUD a été désigné membre de ce comité de pilotage et à ce titre, il a apporté un appui technique et financier à travers notamment:

- L'organisation de l'atelier national de consultation qui a marqué le démarrage du processus de formulation, en vue du caractère inclusif et participatif de la stratégie.

- Le financement d'experts nationaux qui ont appuyé le comité de pilotage de la stratégie nationale de manière à renforcer l'appropriation du processus par une expertise nationale.

- Le financement de l'atelier de pré-validation du document de stratégie nationale PVE et de Lutte contre le Terrorisme.

Les efforts du PNUD / MINUSMA ont été soutenus par CTITF qui a mis à disposition un expert international qui a accompagné le processus de formulation afin de mieux assurer l'alignement de la stratégie nationale sur la Stratégie des Nations Unies de lutte contre le terrorisme, appuyé effectué du plan d'actions et veiller au contrôle qualité du document de stratégie.

Aujourd'hui, le Mali dispose d'un document de politique, d'une stratégie nationale et d'un plan d'action pour la prévention de l'extrémisme violent et la lutte contre le terrorisme, validé par le Comité de pilotage. Le document de stratégie repos sur 5 piliers que sont la Prévention, la Protection, la Réponse, la Poursuite et la Cohésion Sociale. Les 4 premiers piliers ajoutés ceux de la Stratégie des NU et le 5ème pilier constituent une composante complémentaire qui répond aux spécificités de la réponse malienne à l'expansion de l'extrémisme violent et le terrorisme.

Le document de stratégie est décliné en plan d'actions sectorielles qui seront réalisés sous la direction des principaux départements ministériels intervenant dans la mise en œuvre de la stratégie (Ministères de la Sécurité, de la Défense, des Affaires religieuses et du Culte, de l «Éducation, etc.).

Dans le domaine de la sécurité:

L'appui du PNUD et du Japon au ministère de la Sécurité et de la Protection civile a permis de doter l'École nationale de police des nouveaux bâtiments administratifs, des blocs pédagogiques, de l'infirmerie, des équipements de maintien de l'ordre et de matériels roulants. Grace à ces investissements, l'Ecole a pu accroitre sa capacité d'intervention et d'accueil de 450%, passant ainsi de 240 à plus de 1000 places, et d'ancien plus de 2200 stagiaires dont 185 femmes (compléter par Maina) dans le domaine du maintien de l'ordre et du droit de l'homme. Ces données sont de 2016. 

Nos Projets

GFP Prisons Mandela
RENFORCEMENT-ENP MALI
RESILIENCE G&T MALI
CASMAP-MALI
RESTAURATION DE L’ AUTORITE DE L’Etat
TOKTEN
PDH MALI

100% de femmes bénéficient

également de kits de dignité et les travaux de construction, de réhabilitation et des actions de transfèrement ont permis d’élargir l’espace occupé par les détenus en cellules.

Explore more

Chargement en cours…
Chargement en cours…
Chargement en cours…
Chargement en cours…

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global