Allocution de M. Maleye Diop Directeur Pays a.i du PNUD à la cérémonie d’ouverture de l’atelier National de Priorisation des ODD a Bamako

28 sept. 2017

·      Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale,

·      Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,

·      Madame le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable,

·      Monsieur le Président du Conseil National de la Société Civile,

·      Mesdames, Messieurs les Représentants des pays et Organisations partenaires du Mali,

·      Distingués Invités,

·      Mesdames et Messieurs,

 

Je souhaite tout d’abord remercier le Gouvernement du Mali pour l’honneur qui nous est fait de co-présider la cérémonie d’ouverture du présent atelier sur la priorisation des ODD au Mali. Cet atelier se tient une semaine après le passage de la Mission MAPS (Mainstreaming, Acceleration and Policy Support) ou (intégration, accélération et l'accompagnement des politiques), qui est une approche commune et intégrée du système des Nations Unies en appui à la mise en œuvre de l’agenda 2030 au Mali.

 

Faut-il le rappeler, l'Agenda 2030 pour le développement durable représente un ensemble d’engagements pris par l’ensemble des Etats membres des Nations Unies pour éradiquer la pauvreté et protéger la planète, avec pour principe de « ne laisser personne pour compte ». Cet engagement repose sur 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), quatre piliers que sont le développement économique, le développement social, la préservation de notre environnement et l’amélioration de la Gouvernance, avec une forte appropriation par les États membres.

 

Chacun, en ce qui le concerne, et chaque acteur, Gouvernement, Société civile, Collectivités locales, Secteur privé, Partenaires Techniques et Financiers (PTF)devra pleinement jouer sa partition dans la réalisation de l’agenda 2030 pour l’atteinte des ODD.

 

Le Mali a procédé, en février 2016, au lancement officiel des ODD, pour lequel le Gouvernement a entrepris un travail de priorisation et de planification opérationnelle, avec l’appui du Système des Nations Unies et l’implication de l'ensemble des parties prenantes.

 

Une feuille de route a été élaborée dont l’objectif est la déclinaison de l’agenda des ODD au niveau national et local, l’identification des domaines prioritaires, l’intégration dans les plans nationaux, régionaux et locaux de développement, la mise en place de mécanismes appropriés de coordination, de suivi, et le rapportage ainsi que la prise en compte des ODD dans le processus budgétaire, le tout suivant une approche inclusive et participative.

 

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de cette feuille de route que les départements sectoriels et les structures nationales de planification ont utilisé l’outil RIA (évaluation intégrée rapide) pour procéder à des évaluations qui donnent un aperçu du niveau d'alignement entre le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Cet exercice a permis d’évaluer le degré de prise en compte et d’intégration des différentes cibles des ODD dans les stratégies et politiques nationales, permettant ainsi d’identifier les lacunes importantes, qui méritent d’être corrigées, en particulier les cibles qui n’ont pas été prises en compte, ainsi que les cibles qui ont été priorisées par plusieurs secteurs sans coordination intersectorielle. Ainsi, il ressort de cette analyse que les indicateurs nationaux ont été identifiés pour 81% des cibles alignées aux ODD. Il reste cependant des efforts à faire pour renforcer la coordination et l’intersectorialité du CREDD.

 

Par ailleurs, tout en me félicitant  de la tenue de la revue des agendas 2030 et 2063 de l’Union Africaine dans le cadre de la revue du CREDD, je voudrais encourager le Gouvernement à finaliser le rapport sur la mise en œuvre des ODD, sur la base des conclusions du présent atelier, des résultats de l’exercice RIA, de l’enquête en cours sur le profil de pauvreté et la situation de référence des ODD dans les 703 communes, afin que le Mali puisse présenter un rapport de qualité sur la mise en œuvre des ODD au Nations Unies, en 2018.

 

Honorables Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Au début de mon discours, j’ai souligné le passage de la mission inter agences des Nations Unies dans le cadre du MAPS, qui a séjourné au Mali du 18 au 22 septembre. L’objectif de cette mission était d’offrir au Mali l’opportunité de définir une approche permettant de faire avancer les ODD et de mettre en œuvre l'Agenda 2030 dans un contexte post crise, en identifiant les voies et moyens pour réduire les risques et augmenter la résilience des communautés face aux chocs. Il s’agissait également de contribuer à l’amélioration des connaissances sur les facteurs et la dimension de la fragilité qui sont essentiels pour faciliter l'intégration entre les objectifs humanitaires, de développement et la consolidation de la paix.

 

L’équipe de la mission MAPS a rencontré les membres du Gouvernement, la société civile, le secteur privé, les PTF. Elle a conclu ses rencontres avec une réunion interministérielles, sous la présidence du Directeur de Cabinet du Premier Ministre, qui a connu la participation de 16 ministres, des membres de la Troïka, des PTF et des Chefs des Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies.

 

Entre autres recommandations, la mission a souligné :

·      le besoin de synergie entre les secteurs pour répondre à une meilleure intégration des ODD dans les politiques et stratégies nationales et assurer l’intersectorialité du CREDD ;

·      la nécessité de relever le niveau et la qualité de la production des données statistiques pour assoir de bonnes politiques publiques ;

·      la mise en place du mécanisme institutionnel gouvernemental de haut niveau pour la coordination du processus ODD ;

·      la tenue d’un séminaire gouvernemental sur les ODD, pour mieux assurer la prise en charge des ODD car c’est en maitrisant le processus de planification, de mise en œuvre et de coordination intersectorielle qu’on pourrait mettre en œuvre des politiques plus efficaces ;

·      le besoin de poursuivre la sensibilisation sur les ODD dans le pays puisqu’un seuil de 29% de la population devrait être informés sur les ODD et 0,01% de la population devant disposer d’une connaissance maîtrisée des ODD.

 

Mesdames et Messieurs les Ministres,

 

Les ateliers régionaux que vous avez conduits dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti contribuent à la sensibilisation et à la dissémination   des ODD. Je vous invite à poursuivre et à intensifier cette campagne sur les ODD. L’atelier national de restitution qui nous réunit aujourd’hui rentre parfaitement dans cette dynamique de dissémination et permettra de faire le point des recommandations issues des concertations régionales. Elle permettra également d’enrichir la feuille de route sur le processus d’opérationnalisation des ODD au Mali.

 

Le PNUD, par ma voix, vous réitère leur soutien pour amplifier la campagne nationale sur les ODDs qui devra s’élargir à l’ensemble des acteurs, notamment l'Assemblée Nationale, aux médias, la Société Civile, le Secteur Privé, la jeunesse…

Nous ne devrons laisser personne pour compte. Il nous appartient d’œuvrer à la réalisation du monde que nous voulons, un monde meilleur, pour le bien-être de nos populations et pour le bonheur des générations futures.

 

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe