2 ème dialogue structuré du fonds vert pour le climat

6 avr. 2018

Du 03 au 06 avril 2018 s’est tenu à Bamako le deuxième dialogue structuré du fonds vert pour le climat et la région Afrique sous la présidence du Président malien Ibrahim Boubacar Keïta en présence de la Ministre de l'Environnement, de l'Assanissement et du développement durable, Aïda M'bo Keïta, de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali, Représentante résidente du PNUD, Mbaranga Gasarabwé et du Directeur exécurtif du fonds climat vert. 

Ce dialogue a permis aux pays de la Région de renforcer leur partenariat avec le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat.

Le Fonds Vert pour le Climat est un mécanisme financier de l'Organisation des Nations Unies, rattaché à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Lancé officiellement à la session de la Conférence des Parties qui s’était tenue à Durban en décembre 2011, Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de favoriser l’investissement dans des projets de réduction des émissions de carbone et d’adaptation aux changements climatiques dans les pays en développement.


Le Fonds finance des projets et programmes à faibles émissions (atténuation) et résilients au climat (Adaptation) développés par les secteurs public et privé pour contribuer aux objectifs de développement durable des pays. Ce faisant, il vise aussi à équilibrer la répartition entre l'adaptation et l'atténuation dans le temps, et à allouer des ressources importantes pour le secteur privé. Il a la particularité également d’allouer au moins la moitié de ses ressources pour l'adaptation aux pays qui sont particulièrement vulnérables aux impacts des changements climatiques. Il s’agit des pays les moins développés (PMA), des petits États insulaires (PEID) et des États africains en développement.

 

Dialogue Structuré

Mandaté par le Conseil d'Administration, le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat organise chaque année un événement appelé Dialogue Structuré dans chacune de ses Régions. Le premier dialogue structuré de la Région Afrique dont le Mali fait partie avait été organisé en Afrique du Sud en octobre 2016. Les pays sont choisis en étroite collaboration avec les autorités nationales désignées qui souhaitent accueillir un dialogue structuré.

 

 Il a ainsi offert aux pays l’opportunité :

  • d’améliorer leur compréhension des modalités et des procédures du FVC et des derniers développements tels que le soutien à la préparation des projets et aux processus nationaux de planification de l'adaptation;
  • de partager leurs expériences de collaboration avec le Fonds dans des domaines clés ;
  • d’identifier les priorités clés (à court et à long termes) pour le développement du portefeuille de projets ;
  • d’avancer sur les programmes pays et des entités, les programmes de readiness de tous les pays africains et des entités accréditées ;

Les travaux du dialogue se sont focalisés principalement sur des thèmes aussi importants que variés tels que :

  • les stratégies de développement sobre en carbone et résilient au climat, à travers une session de haut niveau ministériel ;
  • l’importance de la programmation stratégique pour améliorer la qualité des portefeuilles de projets ;
  • les investissements prioritaires du Fonds dans les secteurs public et privé à considérer par les pays africains ;
  • l’accréditation et les questions liées au fonds de readiness.

 

A l’issue des quatre journées de réflexion et d’échanges, d’importantes recommandations ont été formulées, à savoir :

  • la nécessité de créer en Afrique une représentation régionale du Fonds permettant aux pays d’être plus proches des réalités du Secrétariat, en vue d’accélérer le processus d’approbation des projets ;
  • la nécessité d’assouplir les procédures d’octroi des ressources du Readiness ;
  • la nécessité d’étendre la langue de travail au delà de l’anglais pour garantir l’efficacité des équipes nationales ;
  • la tenue d’un dialogue pour le secteur privé et d’un autre pour les autorités Nationales Désignées ;
  •  

 

Les perspectives

En terme de perspectives, les actions tournent autour de la mise en œuvre du plan d’investissement de la contribution déterminée au niveau national (CDN) et des étapes importantes seront sans doute la poursuite de la demande d’accréditation de certaines structures nationales, la soumission, le financement et la mise en oeuvre de projets et programmes appuyés par le GCF. Les domaines de prédilection sont notamment l’agriculture intelligente, l’énergie, la résilience et la gestion des ressources naturelles avec un rôle et une contribution accrus du secteur privé. Le PNUD en a qualité de chef de file des PTFS et dans le cadre du NDC partenership aura un rôle majeur à jouer dans la coordination des PTFs et dans l’assistance au Gouvernement pour la formulation de projets et programmes à soumettre au GCF.

De façon spécifique, la vision pour le Mali c’est un développement sobre en carbone et résilent au au climat. La mise en œuvre du NDC va aussi offrir l'opportunité de faire progresser le lien prévention-aide humanitaire-développement.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe