Un million d'arbres plantés pour maintenir Sikasso, verte.

5 juin 2015

Au Mali, la journée de l’Environnement a été célébrée le 5 juin dernier à Sikasso, troisième région administrative du pays.  La cérémonie  d’ouverture a été présidée par la première dame Keïta Aminata Maiga et le ministre de l’Environnement Mohamed Ag Erlaf en présence de partenaires techniques et financiers dont le Directeur Pays du PNUD, Boubou Dramane Camara.

Au-delà de cette journée, au niveau national deux semaines entières sont consacrées aux activités de protection de l’Environnement,  créant ainsi une véritable plateforme de sensibilisation et d’éveil des consciences face aux enjeux et défis environnementaux du moment.

Un des temps forts de cette journée aura été le lancement de la plantation d’un million de plants à Sikasso, autrefois riche de ses forêts, menacées aujourd’hui du faire de l’exploitation abusive des ressources minières.

Au Mali, la question de la gestion des ressources naturelles est cruciale, ceci est lié non seulement à sa position géographique (2/3 du territoire en zone aride ou semi-aride) mais également à la nature de son économie essentiellement basée sur la production agricole.

L’exploitation abusive des ressources naturelles met en péril le mode de vie des populations qui vivent des produits et ressources de la terre et de l’eau. Ces ressources sont soumises à un processus important et continu de dégradation des sols, de la biomasse, des écosystèmes aquatiques et terrestres…

 

La  consommation de combustibles ligneux (bois, charbon…) dans le bilan énergétique National est de 78% avec pour corollaire la déforestation. La consommation annuelle de bois est estimée à 6.000.000 de tonnes/an correspondant à la destruction de 480.000 hectares de forêt et une émission de 8.304.000 tonnes de gaz carbonique (CO2) par an.

 

Par ailleurs, les impacts négatifs des changements climatiques auxquels le pays est exposé affectent de manière significative ces ressources en hypothéquant les perspectives de développement. Il apparait alors évident que la gestion de l’environnement ne peut être traitée indépendamment des autres questions de développement.

 

 A quelques mois du COP21 qui se tiendra à Paris, les espoirs d’une action internationale solide demeurent intacts comme l’a rappelé le Ministre de l’environnement du Mali Mohamed Ag Erlaf.

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe