La Norvège appuie le retour de l’Administration dans le Nord à hauteur de 3 millions de dollars

24 sept. 2014

L’Ambassadrice de Norvège, Hege HERTZBZERG et le Directeur Pays du PNUD Boubou Dramane Camara ont procédé, ce mercredi 24 Septembre à la signature d’un accord d’un montant de 3 millions de dollars. Ce financement doit permettre la mise en œuvre du programme ‘’ Restauration de l’autorité de l’Etat et Retour de la Justice dans le Nord du Mali ’’.Cette action qui fait partie des priorités du gouvernement est soutenue par un programme de 17 millions de dollars (soit plus de 8 milliards de FCFA) mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Le Programme « Restauration de l’Autorité de l’Etat et Accès à la justice au Nord du Mali» vise à appuyer les efforts du Gouvernement pour le redéploiement de l’Administration dans les régions du Nord, notamment à travers la remise en service  des bâtiments administratifs dans les régions de Gao, Kidal, Tombouctou et la partie nord de Mopti.

Dans son intervention le Directeur Pays du PNUD, Boubou Dramane Camara a déclaré : « Cette signature coïncide avec un moment important, il s’agit de la tenue  en ce moment des négociations de paix inter-maliennes à Alger…je voudrais saisir cette occasion pour remercier les différents partenaires dans le cadre de ce projet que sont les Pays-Bas, le Japon, la Norvège. »

L’Ambassadrice du Royaume de Norvège au Mali Hege HERTZBZERG a quant à elle, rappelé l’importance d’un Etat de droit, facteur de quiétude et de cohésion sociale et l’engagement de son pays  à accompagner un tel programme.

Le  programme restauration de l’autorité de l’Etat est mis en œuvre en étroite collaboration avec le ministère malien de la Justice et des droits de l’Homme et le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité et privilégie la coopération avec les entreprises locales dans le but de revitaliser l’économie  locale.

On note que dans le cadre de la stratégie de mise en œuvre, les Nations Unies ont veillé à ce que les entreprises locales qualifiées soient privilégiées, que les jeunes soient employés et rémunérés pour réaliser les travaux à haute intensité de main d’œuvre.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Mali 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe