Quinzaine de l'environnement au Mali: halte au gaspillage alimentaire!

06 juin 2013

imageJournéee de l'environnement 2013: Halte au gaspillage alimentaire

Des études récentes ont fait ressortir qu’au Mali plus de 8% des forêts sont en train de se dégrader, l’érosion éolienne et hydrique des sols font que le pays perd plus de sept tonnes de sol par hectare et par an. On assiste à une disparition des espèces végétales et animales, un ensablement des cours d’eau, la dégradation de la qualité des eaux, la diminution des eaux de surface et souterraines; l’augmentation des incendies de forêt. C’est dire que la question de la sauvegarde de l’environnement est cruciale.

Célébrée internationalement le 5 juin, la Journée mondiale de l'environnement est pour les Nations Unies, le moyen de susciter une plus grande prise de conscience envers l'environnement et de promouvoir l'action politique. Cette année au Mali, elle a également marqué  e début de la Quinzaine de l’environnement.

Le lancement a fait l’objet d’une cérémonie le 4 juin au Centre International des Conférences de Bamako sous la présidence du Ministre de l’Environnement et de l’assainissement Oumar Ag Rhissa, de plusieurs membres du Gouvernement, de représentants des Partenaires techniques et financiers, des associations et autres organisations intervenant dans le domaine de la protection de l’environnement.

Le gaspillage alimentaire a constitué le thème de cette année : «Pensez. Mangez. Préservez: dites non au gaspillage alimentaire».

La Quinzaine de l’environnement sera marquée par plusieurs activités dont le lancement de six projets pour l’assainissement de la ville de Bamako.

Au cours de son intervention le Représentant Résident du PNUD au Mali, Aurélien A. Agbénonci a délivré le message du Secrétaire Général des Nations Unies Ban-Ki-Moon en faveur d’une meilleure gestion des ressources alimentaires et d’une solidarité entre nations riches et pauvres.

S’agissant du Mali, Aurélien Agbénonci a ajouté que «la vulnérabilité récurrente du Mali aux crises alimentaires, ainsi que le rôle joué par le secteur agricole dans les performances de l’économie nationale et la lutte contre la pauvreté exigent de redoubler d’efforts pour intensifier les progrès en faveur de la sécurité alimentaire et la lutte contre la faim».

Le Ministre de l’Environnement et de l’assainissement a affirmé pour sa part que la Quinzaine de l’environnement doit se traduire par un changement dans les façons de produire, de consommer, de penser et de décider.

La cérémonie officielle a été suivie d’une visite de stands exposant des produits divers: légumes issus de l’agriculture biologique, jus provenant des fruits locaux, pommades à base de plantes et de fruits.